Vous êtes dans : Accueil > Enseignement > Les esthétiques et disciplines enseignées > les esthétiques

les esthétiques

le 21 août 2018

Parmi les singularités du Conservatoire des Landes, il faut souligner la grande ouverture artistique de l’établissement. Quatre grandes esthétiques musicales y sont enseignées : le classique, le jazz, les musiques actuelles amplifiées et les musiques traditionnelles.

L’ouverture à toutes les esthétiques musicales

Le Classique

Voilà un mot bien ambigu… Disons que, pour un conservatoire, cela concerne l’enseignement des instruments utilisés dans les musiques « savantes » du XVIIème au XXIème siècle !

Cela concerne donc tous les instruments de l’orchestre symphonique, le piano, la guitare, le chant lyrique…

Les répertoires étudiés sont très vastes. Il y a bien sûr le patrimoine de la musique occidentale, du baroque (Vivaldi, Bach…) au contemporain (Dusapin, Glass…) en passant par le classique au sens strict du terme (Mozart, Beethoven), le romantique (Chopin, Tchaïkovski…), où le moderne (Debussy, Stravinsky…).

La formation classique permet naturellement de nombreuses incartades au sein de répertoires moins conventionnels !

Le Jazz

Le XXème siècle a donné toutes ses lettres de noblesse à ce style musical. Peut-être faudrait-il parler de styles musicaux au pluriel : depuis le blues jusqu’au free jazz en passant par le bebop ou le west coast…

Tous ont en commun l’improvisation et la liberté.

Le jazz peut être abordé quelque soit l’instrument pratiqué.

Les Musiques Actuelles Amplifiées

Voilà un terme bien compliqué ! C’est pourtant la seule appellation qui recouvre toutes les musiques « populaires » des XXème et XXIème siècles : Blues, Rock, Reggae, chanson française, électro, samba…

Les instruments y sont bien sûr spécifiques : guitare électrique, basse électrique, batterie, percussions afro-cubaines, synthé, platines, chant.

Les musiques traditionnelles

Nous avons la chance de vivre sur un territoire qui a une histoire musicale. Il est important de faire vivre ce répertoire. Le faire vivre, cela signifie le connaître, l’apprécier, le jouer et lui permettre d’évoluer…

Aborder ces musiques passe par des instruments spécifiques : la cornemuse landaise (la boha), la vièle à roue, l’accordéon diatonique, la flûte à 3 trous ou tout simplement le chant…

Ce sont ces instruments qui feront résonner congos, mazurkas et autres danses pratiquées dans les bals gascons que le conservatoire organise.

 

Bien évidemment, les catégories n’ont de sens que si on les transcende et nous n’aimons rien tant, au Conservatoire, que de faire éclater les frontières entre les genres pour permettre toutes les rencontres et donner l’occasion à chaque élève de construire lui-même son parcours de formation.

Partager cette page